Articles

Affichage des articles du décembre, 2014

Rendre à César...

Il y a de cela un peu plus de 3 ans, en pleine crise existentielle et période de doutes intenses sur mon métier, une bd à ne pas mettre entre toutes les mains, et surtout pas celle de nos têtes pensantes des centrales, quoique ça les aiderait peut-être à mieux appréhender le terrain, a circulé dans les différents services déconcentrés... 
J'ai trouvé cette bd hilarante. Elle m'a ce jour-là bien faite décompresser et, comme elle ne circulait qu'en format pdf, sans auteur défini, j'ai pris une liberté: celle de la publier en intégralité sur le blog ().
Depuis, j'avais un petit sourire quand je voyais apparaître ce super héros dans mes résultats de recherche. Et puis, il y a une semaine, l'auteur m'a gentiment contactée pour me dire que la suite des aventures de ce super héros des temps modernes était désormais disponible et qu'il avait lui-même un blog.
Ce blog,  c'est la Z-zone. Il est extra et je vous invite vivement à aller le découvrir...
Penda…

Cette histoire, Leur histoire, Notre histoire

Image
En quelle(s) année(s) était-ce ? Qui pourrait le dire aujourd'hui ? Peut-être leurs petits-enfants, mais le savent-ils seulement ? Leur histoire est une banale histoire d'êtres humains. Leur histoire a moins de 100 ans. Comme des millions de personnes avant eux, comme des millions après eux, ils ont fui leur pays. Ils sont partis sans regarder derrière, ou si peu. Ils sont partis vers d'autres cieux, en quête d'une vie meilleure, rien d'autre. Lui, il fuyait les Camiscie Nere de Mussolini. Sa tête était "mise à  prix". Une sombre histoire d'opinion divergente.
Elle, elle avait fui avec sa famille. Elle avait fui la misère.
Ils se sont rencontrés en France et s'y sont mariés, fin des années 20, début des années 30. Une puis deux filles sont nées.
Et la guerre a éclaté. Il est parti combattre, pour la France, contre son pays, l'Italie. Il a été fait prisonnier en Allemagne et n'est rentré qu'à la fin de la guerre. Elle est restée seule…

Laissez-nous le libre choix de croire

Image
Je suis athée. C'est à dire que, contrairement à ma copine Mowgouaille, je ne crois en aucun dieu, ni bon, ni mauvais, ni tout puissant, ni impuissant. Pour moi, il n'y a pas de dieu. Je ne souhaite pas en débattre avec qui que ce soit.: je ne cherche pas à convaincre les autres que j'ai raison mais je ne veux pas qu'on cherche à me convaincre que j'ai tord. C'est comme ça et ce n'est pas autrement... C'est ma croyance en la matière. Je peux me tromper tout comme toi qui crois en un ou plusieurs dieux peux te tromper... Personne ne peut en être sûr à 200%
Je suis athée mais je respecte les autres croyances tant qu'elles ne viennent pas me bouffer mon espace vital, tant qu'elles ne prêchent pas une idéologie obscurantiste. Je ne suis pas intégriste, je suis juste pour qu'on me fiche la paix...
Mais aujourd'hui, j'en ai ma claque. Ma claque parce-que, justement, les croyants de tout poil empiètent mon espace vital. Les r…

Lui

Image
Lors de notre première rencontre, il n'avait pas 26 ans. Il était jeune, inexpérimenté, un caractère bien trempé, j'étais sa première. Quatre mois plus tard, il partait, loin, très loin, longtemps, très longtemps, trop longtemps.
Au bout d'un an, il est revenu. Il a repris sa place, tout naturellement. Et, tout naturellement, ça a très vite clashé... Les années ont passé, les relations n'étaient pas vraiment au beau fixe. Et puis un jour, j'ai appris à l'école que les filles préféraient leur père à leur mère. Je ne ressentais pas ça du tout.
Les années ont passé. Il était plus présent. Il ne partait plus et dès qu'il a pu, il a quitté l'armée. Il est resté à la maison, au grand dam de sa mère... Mais il est resté avec nous. Je rentrais dans l'adolescence et les conflits. Plus dirigés à son encontre (et son autorité) qu'à celle de ma mère.
Au fil du temps, les conflits ont cessé mais l'incompréhension restait. Je n'ai pas souvenir de mot…

Et retrouver ses vieux réflexes

Image
Ce soir là, les enfants dormaient et Batman voguait vers le Continent. Il pleuvait et la télévision ne fonctionnait pas correctement, je me passais donc la 2° saison de Rome. Entre 2 épisodes, je décidais donc de me faire une pause clope.
Je descendis sortir mon paquet, entamé depuis le mois de juin. Je cherchais de quoi allumer ma cigarette puis remontais.
A cause de la pluie, je m'installais dans l'encadrement de la porte et allumais ma cigarette. Tout en m'encrassant impardonnablement les poumons pour la première fois du mois, je regardais tomber la pluie, drue et ininterrompue.
Je regardais, profitais du moment. Quand soudain, je sentis que la température avait fortement diminué par rapport à la semaine précédente. J'eus alors un vieux réflexe. Un réflexe venant d'une autre vie. Une vie de l'autre côté de la mer. Une vie au milieu d'autres montagnes, plus hautes.
Une vie lointaine de plus de 10 années.
Une vie à Grenoble.
Ce vieux réflexe fut d'avo…

Parle-moi féminisme#8 - Karine sur le grill

Image
Pour cette huitième interview, je vais recevoir quelqu'un d'un peu spécial.
Je dirais que c'est la personne qui m'a donné l'envie de donner l'envie d'accentuer la ligne féministe du blog il y a quelques temps de cela. Une lectrice de l'ombre, tout comme moi, dans l'ombre, je suis sa page depuis un long moment déjà.
Donc, ce soir, je reçois Karine, l'une des Vengeuses Masquées (le blog est ici et la page facebook, très active, ).
1/ Bonjour Karine, peux tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour, je m’appelle donc Karine, je viens d’avoir 34 ans, je suis actuellement en congé parental. J’ai 2 enfants de 6 et 2 ans, un conjoint qui a 10 ans de plus que moi et 2 grands beaux enfants. Je suis monitrice-éducatrice de métier. Je vis vers Lyon, dans un petit village cher à mon cœur. J’ai grandi avec une maman solo, et souvent gardée par une grand-mère très féministe. Donc je baigne « là-dedans » depuis toujours si je puis dire. Dans une famille où le…

Bleue et Ocre, telle est ma Provence

Image
En ce début décembre grisonnant, j'ai envie d'évasion, de repartir en vacances, loin très loin d'ici ... sur les terres de mon adolescence, en Provence. C'est marrant quand on y pense, à l'époque, je ne supportais pas la région, elle avait tous les tords du monde, elle était laide. Et alors que tout le monde ne jurais que par elle, moi, je ne rêvais que d'une chose : la fuir, à toutes jambes.
Je l'ai fait. Après, quelques détours, je suis arrivée sur mon île. Celle que tout le monde adore, celle par qui tout le monde jure. Je l'aime.
Mais, notamment en cet automne installé et gris, ma Provence me manque, cruellement. Ma Provence, mes ami(e)s, mes parents, ma famille, tout simplement. Pas tous les jours facile d'être expatriée ... parce qu'en ce moment, c'est ce que je ressens : je suis une expatriée. Et dans mon cœur, elle est parée de mille couleurs.
Son ciel est bleu. Le bleu de la Provence dans ses meilleurs jours. Ce bleu indescriptible

En frustration permanente

Image
Il est 19 h, ça fait 5 minutes que j'ai posé mes fesses devant l'ordinateur ... j'ai l'impression de ne pas avoir touché terre de la journée ... mener les mômes au car, examens médicaux à la Cité Impériale, récupérer la grande à l'école, manger, récupérer le petit chez Super Nanny, boire le thé avec Super Nanny, faire de la pâte à sel avec la grande, le goûter puis préparer le repas du soir (pour une fois) ... vive le temps partiel ... vive mon 1/2 mercredi bi-mensuel à moi.
Je suis claquée, j'ai l'impression de ne pas avoir touché terre de la journée tout en ayant le sentiment de ne pas avoir avancé ... je n'ai encore une fois pas fait le 1/4 du 1/10° du 1/1000° de ce que je voulais faire ...
Toute à l'heure, après avoir vu le calendrier de l'avent du petitout, une copine me demandait comment je trouvais le temps pour faire tout ça ? C'est simple, je ne le trouve pas.
Je suis en constante frustration. J'ai toujours l'impression d&…

Quelques bouts de ficelle, des branches et des pots pour l'avent

Image
Tout a commencé un beau jour de janvier 2014 quand une de nos voisines a donné un mini pot de pâte à tartiner à Batgirl. J'ai examiné l'objet du délit et pensé que ça pourrait aisément être recyclé en calendrier de l'avent.
A partir de là, nous avons mangé de la fameuse pâte à tartiner exclusivement en mini-pots mais la source (relativement chère, soit dit en passant) s'est tarie. Une nouvelle idée lumineuse a alors surgi en examinant des mini-pots de confiture ... Nous étions en septembre, il a fallu se bouger les fesses mâchoires pour avaler suffisamment de pots pour en avoir 24 avant fin novembre.
Pendant ce temps-là, j'ai cogité sérieusement. Comment j'allais les décorer ? Comment les agencer ? De nombreuses recherches Internet, mon ami Pinterest et les magasins locaux de bazar divers et variés (je ne ferai pas de pub) m'ont aidée à trouver l'inspiration.
Sur le fil du rasoir, hier soir à minuit, tout a été finalisé, suspendu, dûment rempli de fria…