Articles

Affichage des articles du janvier, 2015

Quelle sera sa couleur ?

Image
Il y a quelques jours, Marie Kléber nous proposait un nouveau rendez-vous, mensuel cette fois-ci. Un rendez-vous photo, avec 2 semaines devant soi pour le remplir. Il me plait bien ce rendez-vous. Ce mois-ci, le thème en est : "la couleur de votre ciel".
Je ne sais pourquoi, ce thème fait résonner en moi ces quelques phrases, d'un auteur que j'aime beaucoup : "Mon ciel si bleu est devenu orage, Lorsque les bombes ont rasé mon village"
Ce n'est pas très joyeux, j'en conviens. Mais laissez-moi encore fredonner cette chanson : "Les dieux, les religions, Les guerres de civilisation, Les armes, les drapeaux, les patries, les nations, Font toujours de nous de la chair à canon" Ce n'est pourtant, et fort heureusement, pas mon ciel à moi. 
Alors, j'ai attendu de voir les premières participations. J'ai attendu que l'inspiration me vienne. Et pourtant, quand tu me demandes la couleur de mon ciel, je pense à cette chanson vieille d…

Attraper le bus au vol - Être mère # 42

Image
Être mère, c'est attraper le bus au vol ...

Il était une fois, une petite fille qui vivait bien tranquillement dans une cité militaire. Tous les matins, elle prenait le petit bus pour aller à l'école. Mais elle n'aimait pas forcément ça, quitter la maison et les jupes de maman pour aller à l'école. Alors, forcément, elle glandouillait grave.
Tous les matins. Sans pitié pour ses pauvres parents. Jusqu'à ce qu'un matin, elle réussit à louper le bus. Ce fut Ballot. D'autant plus ballot pour ses petites fesses que son père la mit sur le guidon du vélo (ce fut sans doutes une des seules fois où elle vit son père à vélo ...) (c'est pas très confortable un guidon de vélo), rattrapa le-dit bus et l'expédia tout de même à l'école ...
30 ans plus tard, elle s'en souvient encore.
30 ans plus tard, elle est équipée elle-même d'une petite fille d'à peu près le même âge mais qui est son contraire sur ce point-là : elle aime l'école et est touj…

Les calanques de Piana, c'est le pied

Image
Depuis début janvier, avec la douceur et le beau temps persistant, nous essayons, tant que faire se peut de sortir le week-end. S'aérer, se changer les idées, promener, autant que possible.
Nous avons la chance de vivre dans un petit coin de paradis. Une Île que beaucoup nous envient et viennent visiter en été. Nous, c'est le reste de l'année que nous en profitons : loin de la chaleur accablante, avec un ciel bleu sans brume, sans touristes.
Imaginez : imaginez-vous vous promener dans les calanques de Piana sans mourir de soif et de chaud, sans être engoncés et voir des fleurs, les premières de l'année, un 24 janvier ... Vous imaginez bien ? Et bien, nous l'avons fait.
Samedi dernier, nous avons pris les enfants sous le bras, sommes partis pique-niquer à Piana puis avons fait l'ancien chemin de Piana à Ota. Chemin que je vois chaque fois que je prends cette route et qui chaque fois me fait baver d'envie. 
Que dire de cette promenade ? Tout simplement, c…

Au coeur de la tempête

Image
Ce jour-là, la tempête faisait rage à Paris.

Ce jour-là, la tempête faisait rage dans nos têtes et nos cœurs.

Ce jour-là, la visite s'était mal passée et la réunion qui s'ensuivrait s'annonçait houleuse.

Nous sommes sortis de la station, le regard s'est naturellement tourné vers la mer. Contrairement aux humains en pleine tempête, la nature était d'un calme impressionnant. Le contraste était saisissant.
Et puis je l'ai vu, il partait vers le large, au loin. Loin du fracas des radios. Loin du fracas des humains. Il s'éloignait prendre l'air, s'apaiser peut être. Peut être oublier tout ça. Ou bien il profitait juste d'une belle journée pour faire un tour.
J'ai pris mon appareil et je l'ai photographié. Cette image si paradoxale, si apaisante au final.
J'avais oublié ce cliché jusqu'à mardi. Mardi, je l'ai retrouvé au milieu de photos de stations d'épuration. Elle est belle, totalement réussie (oui, je me lance des fleurs, ç…

Si je tenais un blog ...

Image
Si je tenais un blog "mode", je te montrerais comment bien assortir un sac à patates avec un sac poubelle ... #jesuisunequicheenmode #jenemesoignememepas C'est grave docteur ?

Si je tenais un blog beauté, je te montrerais comment colorer ses ongles de pieds pour pas cher, très écologique et très longue durée (plus de 6 mois). #j'aimemeschaussuresdemontagne #ellessonttroppetites #çafait17ansqueçadureentrenous #jesuisunequicheenbeauté #jenemesoignememepas C'est grave docteur ?
Si je tenais un blog culture, loisirs, ciné, il serait vide, ce serait vite vu. #lederniercinéc'étaitlareinedesneiges #lahonte #jelis4livresparan #relahonte Il serait peut être temps de ressortir, de vraiment lire, non ?
Et si vous avez des idées de livres, je suis preneuse !!!
Écoute là : elle est à mourir de rire !!!
Si je tenais un blog cuisine, je vous apprendrais comment faire un gigot d'agneau succulent et fondant tout en 1) éclatant un plat en céramique 2) cramant le deuxième …

Le mauvais Art de l'amalgame

Image
Il y a quelques jours, notre cher Ruquier national a fait un flop comme il sait si bien les faire, une blague qui, pour le coup, ne fait rire que lui ... Je vous laisse en juger : "L'avantage, c'est que la banderole n'a pas trop choqué les joueurs du Paris Saint-Germain, vu qu'il n'y en a que deux qui savent lire le français. Il faut d'ailleurs faire aussi l'effort de comprendre nos amis corses, ils sont jaloux. Eux, quand ils font des attentats, il n'y a pas quatre millions de personnes qui défilent dans la rue. Tout le monde s'en fout. En plus, les extrémistes corses n'ont rien à envier aux terroristes islamistes, ils pourraient même se prêter leurs cagoules, ça leur ferait moins de frais..."
Oui, il se marre en comparant les extrémistes corses aux islamistes ... 
Honnêtement, jusqu'au "tout le monde s'en fout", je souriais. Après, plus du tout. Je suis d'une manière générale assez bon public et je ris fac…

Notre pierre à l'édifice

Image
Un certain Mandela, Nelson de son petit nom, disait la chose suivante : "Education is the most powerful weapon which you can use to change the world." (l’Éducation est l'arme la plus puissante pour changer le Monde).
Une certaine Yousafzai, Malala de son petit nom, a également dit un jour : "One child, one teacher, one book, one pen can change the world." (Un enfant, Un enseignant, Un livre, Un stylo peuvent changer le Monde).
Il y a quelques jours, nous avons été émus, choqués, sidérés. Il y a quelques jours, nous nous sommes révoltés contre des crétins qui ont assassiné des gens uniquement parce qu'ils ne dessinaient pas, ne pensaient pas et ne priaient pas comme eux. Des crétins qui n'ont pas su trouver les mots pour répondre et argumenter et qui ont donc pris des kalachnikovs ...
Des individus endoctrinés et radicalisés (le mot est à la mode) ici et ailleurs, sur d'autres fronts. Des fronts que nous ignorons allègrement depuis notre confort occide…

La transmission de nos valeurs - Être mère #41

Image
Être parent, c'est leur transmettre nos valeurs morales avant tout.
Avant de commencer, je tiens à m'excuser si l'article semble brouillon : je ne sais par quel bout le prendre ...
Mercredi dernier, quand j'ai appris les attentats, j'étais tranquillement installée sur mon canapé avec Batgirl. La puce bouquinait une de ses BD reçue à Noël, j'avais branché ma tablette en attendant de dormir devant les informations ... J'ai lu mon fil d'actu, Batman m'a appelée dans les minutes qui ont suivi ... Il va de soi que je n'ai absolument pas dormi ;-) et j'étais bien incapable d'expédier ma fille ailleurs pour éviter qu'elle ne soit traumatisée. "Heureusement", elle se fichait totalement des informations et n'a rien entendu. Elle est vite sortie rejoindre son grand copain et passer l'après-midi dehors.
Je n'ai donc rien eu à lui dire sur le moment. Et puis le soir, nous avons décidé de descendre à la Capitale Impériale, r…

Parle-moi féminisme#8 - DeeDee sur le grill

Image
J'ai hésité puis je me suis dit : "Show Must Go On". Je ne sais pas si c'est ce qu'ils auraient voulu, je ne peux rien prétendre de tel. Mais ce que je sais, c'est que c'était dans leur esprit. Je n'ai pas la prétention de quoique ce soit, je ne suis même pas le millionième de ce qu'ils étaient. Mais il ne faut pas que nous nous enfermions dans notre chagrin, dans notre deuil dans notre colère et nous devons continuer. Continuer à nous exprimer, encore et toujours.
Alors, ce soir, même si c'est complètement Hors-Actu, je reprends mes entretiens autour du féminisme. Ce soir, je reçois Dee Dee, ou Z, des Vengeuses Masquées et de la page la foi libre ...
1/ Peux tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour, je m'appelle Doris, j'ai 3O ans, je suis maman de deux enfants, deux filles. Une de deux ans, une de dix ans, cela fait un an que je suis maman au foyer.
2/ Grâce à ces interviews, j'ai envie de connaître le sentiment des gens sur l…

Je suis, tu es, il est, nous sommes, vous êtes ... Charlie

Image
L'information tourne en boucle dans ma tête, dans mes yeux. Je suis là, incrédule, sidérée.
C'est le bon mot, le mot juste : sidérée.
Complètement sidérée. Comme le jour du 11 septembre devant les images en boucle des attentats. Je suis à 10.000 lieux de tout ça et pourtant, je suis atteinte au plus profond de mon Être. Au plus profond de mes convictions, de mes tripes.
Il y a quelques semaines, je m'égosillais ici, seule contre tous. Je m'égosillais pour le respect et la tolérance. Je m'égosillais et m'indignais contre les amalgames.
Tu les vois venir au Triple Galop les amalgames ? Tu les vois ? Ils déboulent plein pot, à la vitesse grand V.
J'ai mal. Des noms commencent à circuler : Charb, Cabu et Wolinski. Cabu. Wolinski. Merde, pas eux, non, pas EUX. J'en ai la boule au ventre, le nœud à la gorge. Je ne pleurerai pas. Mais le cœur y est.
Charb, Cabu, Wolinski.
La Liberté. Ma liberté. Notre liberté vient aujourd'hui de prendre encore un vilain …

Maudite du pompon - Être mère #40

Image
Être mère, c'est être maudite du pompon... 
Maudite, je suis maudite. C'est le seul mot qui me vienne à l'esprit. Et encore, je trouve le-dit mot bien faible... 
Tout a commencé l'année dernière avec des jolies petites bottes extrêmement sympas, bien chaudes et toutes mignonnes. Elles étaient fourrées et équipées de ... pompons. Ben oui.
Elles ont immédiatement beaucoup plu à la destinataire... Mais aussi à ses copines d'école. Tellement plu qu'en moins d'une semaine, l'un d'entre eux avait déjà été arraché puis deux puis trois. J'ai passé une partie de mon hiver à recoudre des pompons sur des bottes.
Jusqu'à ce que celles-ci aient l'excellente idée de rendre l'âme, la semelle divorçant du reste de la chaussure... Elles finirent à la poubelle en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire...
J'ai retenu la leçon: cette année, il n'y aura pas de bottes à pompons. Il n'y a d'ailleurs pas eu de bottes jusqu…