Articles

Affichage des articles du juillet, 2015

Sans dessus-dessous

Image
A la première heure, on a réuni le conseil. Il faut dire que la question est d'importance : nous sommes en plein dans l'incident diplomatique. Que dis-je ? Nous frôlons le crime de lèse-majesté ! Les mots employés sont forts, ils sont durs. A la hauteur de l'outrecuidance.
Il faut dire qu'organiser, en plein mois d'août, son pot de départ, après 30 ans de bons et loyaux services fait preuve d'un suprême manque d'idée. Plus de la moitié du service sera en vacances ... 
Pendant ce temps-là, un certain nombre de personnes ne peuvent assister au café. Ils courent. Ils courent de notes en convocations chez le directeur. Ils courent de réunions en explications. Il faut dire qu'on est en pleine tourmente. Une ministre vient de lever un lièvre un de leurs dossiers. Et bien sûr, il faut refaire tout l'historique, depuis la création de l'univers sa genèse, il y a 8 ans ... Justifier le temps. Démontrer. Raccourcir les délais pour qu'il soit fini avan…

Je ne saurais dire

Image
Je ne saurais dire ce qui est le plus difficile.
Est-ce de voir les vacances se terminer ?
Est-ce de s'entendre dire que, comme on est fonctionnaire, en Corse, on ne travaille pas vraiment alors qu'on sait qu'on va passer les semaines qui viennent à courir ?
Est-ce de quitter la maison comme des voleurs à 4h du matin et laisser les enfants pour plus de 3 semaines ?
Est-ce de se trouver, sur le chemin du retour, au milieu d'un bâteau rempli de gens qui commencent leurs vacances ?
Est-ce de se faire happer par le chef de service au moment où on sort du bâteau pour une question vitale et se retrouver 5 minutes plus tard au bureau à rédiger une note ?
Est-ce de reprendre le travail en ayant l'impression que tout est sans dessus dessous ?
Est-ce d'avoir l'impression que les dernières vacances, c'était il y a 10 ans alors qu'on a repris depuis seulement le matin ?
Je ne sais pas. Toujours est-il que la reprise fin juillet est toujours difficile et violen…

Ciao

Image
Il fait trop chaud pour travailler.

On va donc s'emmontagner quelques temps.

Il y aura peut être encore des fleurs ou alors des framboises et des myrtilles.

Je vous dis donc ciao et à bientôt.



Entre chien et loup se trouve ma gourmandise

Image
Soleil et enfants Depuis un moment sont couchés Un certain temps Ils ont mis avant de nous laisser souffler.
Entre chien et loup Il est l'heure Entre nous De déguster le meilleur.
Un thé, un café Une glace, un carré chocolaté La terrasse On embrasse.
Entre chien et loup, Notre gourmandise Entre nous, C'est une friandise.

C’était ma participation aux Instantanés Singuliers de l’atmosphérique Marie Kléber sur le thème : "Gourmandise".
En grande gourmande devant l'éternel, je ne pouvais que répondre présente à ce rendez-vous... La seule complexité était de trouver LA gourmandise à présenter... L'été étant tellement riche en friandises. J'ai finalement opté pour cet instant, le soir, où nous nous retrouvons avec Batman pour déguster un thé, un café, sur la terrasse, entre chien et loup.

Toutes les autres participations sont regroupées .

La der

Image
Elle a vaguement hésité, tiraillée entre sa conscience professionnelle maternelle et son envie d'en profiter un maximum. Et puis la décision a finalement été prise rapidement. 
D'autant plus rapidement que ce matin-là les enfants se sont réveillés de relativement bonne heure et à 7, ils étaient prêts et archi-prêts. Ça tombe bien avec cette chaleur: ils seront de bonne heure à la plage et auront devant eux quelques heures de tranquillité avant l'arrivée des premiers pots de colle touristes. 
Vers 8h30, elle averti le maître que la grande ne viendra pas ce matin. L'école à la carte et sa conscience ne font pas bon ménage, même le premier juillet, même si elle sait que sa fille fait partie des derniers mohicans de l'école maternelle.
Puis elle relégue le portable au fond du sac de plage et peut vraiment entamer sa matinée. Vers 10h30, elle s'aperçoit qu'ils semblent avoir les fesses bordées de nouilles: personne à moins de 200 m d'eux. Elle envisage alor…