Articles

Affichage des articles du novembre, 2015

Lettre à François

Image
Mon cher François,
Tu dois être étonné de recevoir du courrier de ma part. C'est vrai qu'on ne se fréquente pas beaucoup, j'ai dû pénétrer dans un de tes établissements recevant du public pour une raison autre que touristique que trois fois dans ma vie. Et encore, je ne suis pas sûre que j'ai été très attentive. En tous cas, la dernière fois, j'étais surtout occupée à ce que deux enfants de mécréants ne mettent pas trop le bazar dans l'édifice.
Toute une éducation à revoir. Au fait, sais tu ce que m'a récemment dit la grande ? "Je veux être libre de croire en ce que je veux, moi !" ... Tout est dit.
Bon, je ne t'écris pas pour te parler de mes exploits de mécréante assumée qui élève ses enfants dans la libre pensée. Je suppose qu'au mieux tu n'en as rien à faire, au pire. Ben, au pire, je ne sais pas et là, c'est moi qui m'en fiche ...
Non, en fait je t'écris pour te demander une faveur. Voilà, avec quelques copines, on es…

L'enfant et la mer

Image
Elle est une porte ouverte vers d'autres horizons, vers d'autres mondes.
Il est une porte ouverte vers l'avenir.
L'enfant dévore son goûter face à la mer. En les photographiant, je ne peux que penser à tous ces enfants, plus ou moins grands qu'elle a engloutis tout au long de cette année alors qu'ils tentaient d'avoir simplement une vie.
Mon enfant, seras-tu obligé de traverser la mer pour te construire ton avenir et ta vie ? Si tel est le cas, j'ose espérer que ce ne sera pas le fruit d'une situation désespérée.
Contre vents et marées, je veux rester optimiste et me dire que le monde dans lequel tu vivras sera beau, malgré ses imperfections.


Ce mois-ci, Marie Kléber nous proposait le thème "Portes ouvertes" pour ses Instantanés Singuliers :

« Sur votre chez vous, sur un autre univers, sur un ailleurs que vous aimez, sur un instant de vie. Une fois encore laissez libre cours à votre imagination… »
J'ai choisi de l'illustrer par u…

Colère noire

Image
Je dois t'avouer un secret, une petite chose inavouable : je n'ai pas peur. Oh oui, je sais, c'est un peu le mot d'ordre en ce moment : même pas peur, pour tromper effectivement cette peur sous-jacente. Mais non, en fait, je n'ai vraiment pas peur. 
Alors, certes, je vis à des milliers de kilomètres des kalachnikovs et des bombes ... Ou plutôt, je vis à des milliers de kilomètres des cibles potentielles des islamistes.
Donc, pour ça, oui, je n'ai pas peur. Mais je pense, en toute honnêteté que si j'étais dans l’œil du cyclone, je n'aurais pas peur non plus. Ce n'est pas dans mon caractère, c'est tout. Je ne condamne pas ni même juge ceux qui connaissent ce sentiment mais voilà, chacun réagit à sa manière, selon son caractère, selon son histoire aussi.
Il n'y a que dans des moments comme ceux qu'on vit aujourd'hui qu'on peut savoir comment on réagira. Aujourd'hui, je sais : je n'ai pas peur d'eux.
Par contre, si je n&…

Blog'anniv : le concours tant attendu !!!

Image
Tel un vieil olivier, contre vents et marées, il a résisté au temps, aux tempêtes, aux naissances, au découragement. Aujourd'hui, dans un monde où tout va très vite et ne dure pas, le monde d'Internet, il a atteint un âge canonique.
Le 13 décembre, ce blog soufflera ses 5 bougies. Et ce n'est pas rien.
Alors, pour fêter ça, j'ai décidé de vous gâter et d'organiser un petit concours dont le premier prix, décembre oblige, sera un striptease du Père Noël ...

Comment ça, vous n'êtes pas emballé(e)s ? Vous voulez autre chose ? O.K.

Mais d'abord, les règles pour participer. En règle générale, je n'aime pas novembre : les jours diminuent, il pleut, il fait froid et on n'est pas encore entrés dans les préparatifs de Noël ... Et on ne parlera pas de ce novembre 2015. Alors, je voudrais qu'on essaie de mettre un peu de bonne humeur, un peu de gaité, un peu de couleur, de chaleur humaine !
Pour cela, si vous souhaitez participer, rien de plus simple. Je v…

Défi 366 - Semaine 16

Image
Passer du printemps à l'hiver en quelques heures de tempête.
Ou commencer la semaine en photographiant les fleurs et la terminer en se déchaînant sur des montagnes enneigées.
Le spectacle fut une fois de plus magnifique.

Ce peuple

Image
On peut dire ce qu'on veut de cette espèce, de ce peuple mais chaque jour elle me stupéfait, chaque jour, il me fascine.
L'un comme l'autre sont capables du meilleur comme du pire.
Aujourd'hui, je ne veux retenir que le meilleur. Toutes ces petites choses qui font ce que nous sommes. Des êtres humains fait de chair et de sang et de sentiments. La beauté, la gentillesse, la compassion, l'entraide, le rire.
Cet homme qui au cœur de la tempête a proposé son toit comme abri : "il y a un canapé et de l'armagnac" ... Tout est résumé en quelques mots. 
Pendant quelques jours, j'ai cherché, éperdue, ce petit quelque chose qui m'avait sauvée il y a dix mois : l'humour. L'humour, encore et toujours, malgré le drame. Je ne le trouvais pas. Personne ne plaisantait. Et si nous l'avions perdu. Perdu cette capacité à rire, même du pire, pour pouvoir extérioriser, pour pouvoir les narguer ?
C'est cela, les narguer. C'est notre force. Rési…

Défi 366 - Semaine 15

Image
Des roses se sont ouvertes cette semaine.

Trouver du réconfort à les photographier.

Les montagnes apaisent aussi.

Nous sommes si loin de la tempête, tellement à l'abri aussi.

Je n'ai pas de mots.

Pas d'article pour ça.

Je parle trop de guerre et de drames sur ce blog.

Je préfère la nature à la violence et l'absurdité des hommes.

Par choix délibéré, la vie continuera malgré tout.

Contre vents et marées.

Édit : Depuis le 7 janvier, j'avais un bandeau noir comme photo sur mes différents profils. Je ne savais pas quand l'enlever ni même si un jour je le retirerais. C'est fait depuis ce week-end. Aujourd'hui, je veux offrir le sourire à la vie, l'ouverture de nos bras à l'avenir et nos enfants.

Scènes de guerre en zone de paix

Image
Je n'avais pas spécialement envisagé d'écrire ce soir, et encore moins sur le sujet. J'aimerais rester positive et tenter de ne voir que le beau, l'espoir dans ce monde.
Mais aujourd'hui, je suis tombée sur cet article. Je vous conseille d'aller le lire, de ne pas détourner les yeux. Il est fort, il est dur, il est réaliste. 
Moins de trois mois après la photo du petit Ayman, qu'avons-nous fait ? Nous nous sommes émus. Nos politiques ont promis qu'ils allaient s'occuper du problème. Et puis ? 
Et puis, on a frappé trois fois en Syrie (et on s'en enorgueilli). Et puis on ne fait rien pour les réfugiés. On remet en service les frontières, on érige des murs. On agite le spectre du front national qui n'a rien besoin de faire pour continuer son travail de sape.
Ce vieux rêve de vivre en paix et en harmonie n'est-il qu'une vague utopie de quelques illuminés ? Ne sommes-nous donc pas capables d'accueillir nos semblables et de leur offr…

Un rêve Afghan

Image
Que connaissons-nous de l'Afghanistan ? Que connaissons-nous de ce pays à part qu'il est dans nos têtes indissociablement lié aux talibans, au fanatisme, aux exactions en tous genres et à la guerre ? Que savons-nous ?
J'avoue, je suis intriguée par ce pays. Il y a quelques années, j'avais lu l'Insolente de Kaboul, la biographie de Chékéba Hachemi. Puis, Les Hirondelles de Kaboul de Yasmina KHADRA et un ou deux autres romans ayant pour décor l'Afghanistan. Ce sont des biographies, des romans. 
Aujourd'hui, une amie m'a parlé d'un autre livre qui sortira prochainement. Un livre qui m'intrigue autant qu'il m'attire. Le fruit de huit années de travail d'une photographe française, Sandra Calligaro.
Afghan Dream.
Un rêve. Voir l'Afghanistan tel qu'il est aujourd'hui, à la veille du retrait des troupes armées. Cet Afghanistan qui s'est construit depuis l'occupation internationale, le retour de la diaspora (que je déteste c…

Défi 366 - Semaine 14

Image
Il faudrait être fou pour aller à la plage en novembre.
Il faudrait en avoir un grain pour se baigner en novembre.
Les gens normaux n'ont pas un grain et sont encore moins fous, ils ne vont pas à la plage en novembre.
Les plages se sont vidées des gens dits normaux, en novembre.
A la casa, nous avons un petit grain de folie.
A la casa, nous avons décidé de profiter du répit.
Du placard, les maillots sont sortis.
Et le record de 2014 a été pulvérisé : un 7 et un 8 novembre, nous nous sommes baignés !





Tu sais, ma fille

Image
Tes dessins animés sont coupés par une page de 3 h de pub. Tu regardes ces dernières avec autant d'attention que s'il s'agissait d'une de tes émissions favorites. Soudain, tu me dis : "Ça, maman, c'est QUE pour les filles" (ou pour les garçons, ça dépend du jouet présenté). Invariablement, je te réponds "Non, ma chérie, il n'y a pas de jouets POUR fille ou de jouet POUR garçon. Il y a des jouets, c'est tout et à vous de décider avec lesquels vous souhaitez vous amuser".
Mais au fond de moi, ma puce, j'ai mal. J'ai mal parce que je me dis que les années passent et que les choses en la matière évoluent trop lentement, voire régressent. Tu vois, ma chérie, quand j'étais gamine, à la préhistoire, il n'y avait par exemple ni LégoCity (qui semblent "orientés" garçon) et encore moins de LégoFriends (qui sont clairement identifiés  fille). Non, il n'y avait rien de tout ça. Il y avait des Légos tout co…

Au bon moment

Image
C'était un mercredi banal. Il n'y avait rien eu d'exceptionnel ce jour-là.
La matinée s'était déroulée, désœuvrée, sans enfant, seule à la maison. Puis j'étais partie les chercher. D'abord la grande. Puis le petit. Classiquement, ça avait commencé à dégénéré dès les deux réunis dans la voiture.
Cris et hurlements. Suicide collectif de cils auditifs par pendaison.
Ça avait continué à la maison : il voulait des frites, j'avais prévu autre chose ... Puis elle s'était auto-excitée. Impossible de prendre mon thé avec mon carreau de chocolat dans le calme. Impossible de leur faire entendre quoi que ce soit, ils n'en faisaient qu'à leur tête.
Le moment des devoirs était arrivé, nous offrant à tous, ironie du sort, une pause salutaire. Puis il avait fallu descendre à la capitale impériale afin que la princesse prenne son cours de natation. En montant dans la voiture, inquiète pour mes cils (et mes nerfs) restant, j'ai prévenu : "on ne s'oc…

Ma lettre

Image
Cher Père Noël,
Cela fait si longtemps que je ne t'ai pas écrit que je ne sais pas par où commencer ma lettre. Et pourtant, depuis 6 ans que tu es revenu dans notre foyer, je n'ai de cesse de penser à toi et à ta générosité.
Voir briller des étoiles dans les yeux de mes enfants à ta seule évocation n'a pas de prix et pour cela, je te remercie de tout mon être d'exister. C'est un présent inestimable que tu nous offres tous les noëls depuis quelques années.
Je t'en supplie : ne déserte pas trop tôt notre maison, reviens encore quelques fois ... Noël est tellement plus beau avec toi !
Dans quelques jours, avec les enfants, nous t'écrirons une nouvelle fois. Je te préviens, leur liste risque d'être longue comme le bras ! Mais je te fais confiance : tu sauras faire la part des choses et même les surprendre en n'en faisant, encore une fois, qu'à ta tête (sacré Père Noël !).
Oui mais voilà, cette année, je voudrais rajouter quelque chose d'un peu …

Défi 366 - Semaine 13

Image
Ce matin-là, nous étions partis à la chasse au trésor. 
Nous voulions piquer le trésor des pirates.
D'un pas décidé, nous avons parcouru le chemin jusqu'à leur tour (de pirates).
Et là haut, tout là haut, nous avons déniché ce fameux trésor.
Dans le coffre, il y avait des milliers de pièces d'or, les voix joyeuses des oiseaux s'en donnant à cœur joie dans les myrtes l'enrichissaient.
Il y avait aussi des lingots, un doux parfum de cystes et d'ajoncs, rehaussé par les odorantes immortelles. Le trésor était garni de diamants inestimables, un moment d'éternité au sommet d'une tour, avec pour horizons la mer à perte de vue et le Monte Rossu.
Là haut, tout en haut de la tour, nous avons profité de la douceur d'un premier novembre en Corse.