Articles

Affichage des articles du mai, 2016

J'veux du soleil #1

Image
Je ne sais pas vous mais moi, ce printemps de daube, il commence à me gonfler ! Fin mai et le soleil et la chaleur ne sont pas encore vraiment au rendez-vous ... Y en a un peu marre.
C'est d'autant plus rageant qu'en avril, j'ai sué sang et eau sur une robe. Une robe que j'ai cousue pour moi toute seule et même pas pour ma fille (mère indigne que je suis). Aucun patron de robe adulte ne me convenant, je l'ai fait moi-même mon patron.
Sauf que. Sauf que le sais tu ? Mais un corps de femme n'est pas tout à fait comme un corps de petite fille de 7 ans, il n'a pas les mêmes formes ... Du coup, si pour une petite fille, c'est super facile de coudre une robe, même sans patron étudié par une pro ou semi-pro. Pour la mère, ce n'est pas pareil. Même quand elle se base sur une robe du commerce qu'elle a déjà ...
Ne jamais oublier de comparer les élasticités des tissus. On évitera de la galère et de la prise de nerfs.
Une robe que je ne peux guère por…

J'en ai marre

Image
J'en ai marre. J'en ai marre parce que la semaine dernière j'ai été obligée de prendre mon jeudi car le personnel des écoles était en grève et n'assurait ni le ramassage scolaire ni les cantines. Demain, je vais être obligée de prendre ma journée ou tout du moins mon après midi car l'ATSEM ne sera pas là et Catboy n'aura donc pas classe.
J'en ai marre parce que chaque fois, c'est moi qui m'y colle : l'homme ayant des réunions de prévues, il ne peut s'y soustraire. Et la semaine dernière, c'est moi qui l'ai poussé à aller bosser sinon il était prêt à se sacrifier.
J'en ai marre parce qu'en début d'année scolaire, j'ai embauché une personne pour faire le périscolaire (matin, soir et, éventuellement, assurer quand il y a un coup comme ça). Et ça fait 2 semaines de suite qu'elle m'envoie chier.
J'en ai marre parce que, aussi étrange que cela puisse paraitre, j'ai un travail. Oui, un travail, un vrai. Un avec d…

Ce qui devait arriver - Être mère #60

Image
Être mère, c'est être surprise même quand c'était prévisible ...
Je ne sais pas comment sont vos enfants, vos filles mais la mienne est un spécimen assez évolué de Rapt-tout. Sa devise ? 
"Tout ce qui est à toi est à moi. Et tout ce qui est à moi est à moi".
Bref, je ne compte pas le nombre de fois où je l'ai entendue partir en courant de ma chambre ou de la salle de bain en m'entendant monter. Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai retrouvé des affaires à moi, voire mes bijoux, dans sa chambre ou, pire, dans son cartable ...
Aux dernières vacances, je fais du tri dans un de ses petits sacs et y trouve des verroteries vénitiennes appartenant manifestement à mon frère (je te rassure, rien de bien scabreux : juste un cheval et un dauphin façonnés à Murano). Je l'appelle, la sermonne et lui dit de les remettre à leur place. Ma mère en fait autant, en concluant que si elle les veut, elle n'a qu'à demander à son oncle qui se fera sûrement un gra…

A qui profite le crime ?

Image
Il est un sujet d'actualité que je n'ai pas encore abordé ici : la "loi travail", sa contestation. Ce n'est pas que je ne m'y intéresse pas mais, au moment où j'allais le faire, j'ai eu d'autres chats à fouetter. Puis, les choses ont bougé, évolué. Mais aujourd'hui, j'aimerais aborder ce sujet. Pas la loi en tant que telle mais les "à-côté" : casse, débordements en tout genre Pourquoi aujourd'hui ? Tout simplement parce que depuis quelques jours, je vois fleurir des messages du style : "Arrêtez de diffuser des vidéos de manifestants cassant du flic et de flics cassant du manifestant ! Ne peut on pas tout simplement considérer qu'il ne s'agit là, d'un côté comme de l'autre, que d'une affaire de très gros cons ?" Je résume, je synthétise les messages. C'est une façon de voir, de résumer la situation, qui vaut ce qu'elle vaut et qui n'est pas fausse. Mais, pour ma part, je dirais égalem…

Aller travailler en trottinette

Image
Je l'avais achetée il y a plusieurs mois pour affronter les redoutablissimes bouchons ajacciens mais ne m'en étais jamais vraiment servi : soit elle était cassée, soit elle était en stand-by à la maison et j'avais des souvenirs cuisants de la seule et unique fois où je m'en étais servi ... Mais aujourd'hui, j'ai craqué : sans aucune vergogne, j'ai lâchement abandonné ma voiture en rase campagne à l'entrée de la ville et l'ai sortie du coffre.
Juchée sur ma trottinette, je me suis défoulée. Je n'étais pas franchement équipée pour mais trop, c'était trop. Les parisien-ne-s qui me lisent peuvent rire autant qu'ils veulent mais je leur assure une chose : en 2 ans 1/2 en région parisienne, je n'ai jamais autant galéré que depuis que je vis sur mon île, en pleine montagne, pour me rendre au travail, y compris en voiture ...
Pour exemple, ce matin, j'ai mis 1 h 30 pour faire les 30 kilomètres qui séparent mon domicile de mon lieu de tr…

La véridique histoire du train corse - Instantanés Singuliers 2016 #3

Image
Sais tu ce qu'est une histoire corse ? C'est une histoire tellement incroyable et alambiquée que quand tu la racontes, on croit qu'elle est inventée de toutes pièces par un humoriste à l'esprit tordu ... Et pourtant. Et pourtant, elle est vraie, de A à Z. Aujourd'hui, j'ai décidé d'en raconter une, d'histoire corse. Celle du train.
Le train, ce formidable transport en commun qui, longtemps, a permis de relier les villes et les villages, à une allure vertigineuse, ici et ailleurs. Bien avant l'invention du TGV. Étudiante et célibataire, j'en ai usé et abusé, au détriment de la voiture. Aujourd'hui, je m'en sers nettement moins, pour d'obscures raisons d'absence de ligne entre mon chez moi et mon lieu de villégiature privilégié. Je pourrais l'utiliser comme un transport en commun classique, pour éviter les bouchons ajacciens, matin et soir. Je ne reviendrai pas sur les causes de mon éviction de cette solution fort pratique ... …

Laisser parler l'enfant - Être mère #59

Image
Être mère, c'est laisser parler l'enfant qui sommeille en soi ...
Pendant les vacances, avec mon père, nous avons emmené les enfants promener dans les ocres, à Rustrel. J'aime beaucoup le Colorado provençal, c'est chaque fois l'occasion d'en prendre plein les yeux, une variété de couleurs surprenante et éblouissante. Un vrai régal. Et en cette fin avril, je n'ai pas été déçue : le mistral qui soufflait depuis notre arrivée avait balayé tout résidu de nuage, le ciel était superbement bleu, ajoutées à cela les feuilles vert tendre et les couleurs des ocres magnifiées, c'était du pur bonheur.
Mais les enfants, ces considérations bassement terre à terre ne les intéressent pas. Pour eux, une promenade aux ocres, c'est une occasion unique de jouer avec la terre, de toutes les couleurs, de se faire des peintures de guerre. Ils s'éclatent littéralement. 
Alors, ce jour-là, avec le grand-père, nous leur avons lâché la bride et les avons laissé faire à le…

On ne peut pas

Image
On ne peut pas imaginer cette douleur, l'appréhender, la concevoir, la toucher. Mais comment le pourrait-on ? C'est si inimaginable, si personnel.
Un enfant qui meurt. Sous les coups de la maladie, brutale ou sournoise, foudroyante ou lente. Un enfant qui meurt subitement, sans raison apparente, ou dans un accident. Un enfant qui disparait et que l'on ne retrouve jamais ou alors si, malheureusement, massacré, torturé, assassiné.
On dit souvent "c'est ce qu'il peut arriver de pire". Il n'y a pas d'échelle dans les drames, elle est personnelle et personne ne peut dire à ta place. C'est certainement la perte d'un enfant, qu'elle qu'en soit la cause, l'un des pires. Mais l'on ne peut pas. On ne peut tout simplement ne serait-ce qu'imaginer la souffrance qui envahira chacun des parents.
Pourtant, on la conçoit. Pourtant, on l'admet et l'accepte. On fait preuve d'empathie et on essaie de soutenir, tant que faire …