Articles

Affichage des articles du février, 2017

On se dit rendez-vous...

Image
... Dans dix ans, même jour, même heure. Et on verra bien qui sera encore là. 
Non, ça fait long 10 ans. Je ne suis pas sûre de tenir 10 ans. Ou alors, si je tiens, je ne suis pas sûre de revenir... 
Alors ? 10 mois ? 10 jours ? 10 heures ? Trop long ou trop court, au choix. 
En tout cas, une chose est sûre : une pause s'impose. Il faut que je me déconnecte quelques temps, et pas seulement de mon blog mais aussi des vôtres. Vous m'en voyez désolée mais je n'ai pas le choix. C'est ainsi.
Je ne vais pas prendre le maquis ni la poudre d'escampette. Je ne pars même pas en vacances pendant tout ce temps ! Mais je déconnecte le mail, Hellocoton et facedebouc. Je dois arrêter de vous lire mais je ne peux me déconnecter de l'actualité. Honnêtement, je préfèrerais le contraire. 
J'ai trop de choses à faire. Des projets à aboutir et j'ai besoin de temps. Et malheureusement, mes journées ne font, comme les vôtres, que 24 heures. 
Alors, je vous donne rendez-vous …

Le FN a t'il vraiment changé ?

Image
Je ne sais pourquoi mon cerveau embrumé par les effluves du rhume a eu cette brillante idée quand j'ai repris la voiture hier soir. Mais j'ai envie de partager avec vous ma dernière réflexion ultra lumineuse en date. 
"Et si toutes les conneries de la Marion ne relevaient tout simplement pas de "l'électron libre" qu'elle semble être ?". Et si tout cela relevait d'une stratégie pleinement et mûrement réfléchie par les cadres du FN ?
En effet, alors que Marine s'évertue à essayer faire passer son parti comme un parti comme les autres, ni plus, ni moins dangereux, même pas plus réactionnaire que l'UMP (désolée, je n'arrive pas avec leur nouveau nom, c'est plus fort que moi), la Marion multiplie les déclarations toutes plus affligeantes les unes que les autres. Surtout quand elles sortent de la bouche d'une femme de même pas 30 ans... 
Bon, pour Marine, je dis bien "essaye", parce-que, quand même, elle a bien du mal. E…

Le Grand sud

Image
Hier, je parlais voyage. Du coup, ça m'a fait penser au dernier voyage que nous avons fait avec Batman. Ce week-end là, nous étions délestés depuis quelques jours des mômes, partis en voyage culturel et linguistique, en immersion totale ... chez leurs grands-parents, en France. Ne rigole pas, pour certains, un séjour sur le continent s'apparente à tout cela.
Je reviens à nos moutons : les parents, sans enfants, fin octobre. Tristes et esseulés nous étions. Le temps était typique d'une fin octobre sous nos latitudes : beau et chaud. Alors, pour noyer notre chagrin, nous sommes partis en voyage, à l'autre bout du monde, dans l'extrême sud. Ou presque puisque nous sommes allés passer une nuit et une journée à Roccapina et autour de Bonifacio.
Ça nous a pris comme ça, sur un coup de tête : et si nous partions profiter de l'été indien, sans touristes ? Après avoir rassemblé en vitesse le nécessaire (4 vêtements, deux duvets et de quoi nous alimenter), nous avons pr…

Vous saurez tout (ou presque)

Image
Je te parle d'un temps que les petits jeunes ne connaissent pas. En ce temps-là, les tags, divers et variés tournaient à t'en donner le tournis. Puis un jour, THE tag a été inventé : celui des 11 questions. Vite transformé en Liebster Award, réservé aux petits blogs qui n'ont pas beaucoup d'abonnés (moins de 200 je crois).

J'ai répondu aux tags puis je me suis vite retrouvé submergée par les questions. Imagine être nominée 4 ou 5 fois au Liebster. Alors, j'ai remercié et j'ai soigneusement évité de répondre. Et puis, j'ai dépassé les 200. Et j'ai été tranquille.
Mais voilà, il y a quelques temps, une certaine Maman Délire a osé récidiver et m'a nominée. Je fus touchée, je remerciai puis j'oubliais. Puis une certaine TheMetiss s'y est mise et elle est gentille, elle ne pose pas de questions donc pareil, je me suis abstenue et puis les fêtes se rapprochaient et j'avais certainement d'autres chats à fouetter. Et puis l…

Cette drogue dure

Image
Connue depuis la nuit des temps, elle fait des ravages. Dans tous les milieux et dans tous les pays, à travers les âges.
Il faut reconnaitre que certaines périodes sont plus fastes que d'autres.
Elle a l'avantage d'être gratuite. Facile d'accès. Alors, dans les périodes de crise, on s'y délecte, on s'y prélasse. Les cerveaux sont fatigués et en redemandent.
On joue à celui qui sera le plus camé. Le plus cramé aussi. Celui qui en étalera le plus.
Je dois avouer qu'en ce moment, on fait fort avec. On est complètement intoxiqués, à travers le monde. On est tous égaux face à elle. Mais comme toujours, certains sont privilégiés et ont plusieurs longueurs d'avance.
En ce dimanche 5 février 2017, je souhaite dédicacer tout spécialement ce billet à deux grands camés devant l'éternel :
L'abruti(e) fini(e) qui il y a un an a incendié la mairie et l'école, parce qu'il/elle avait un contentieux avec le maire.
L'autre abruti fini qui a tous les …

A neve in Corsica

Image
Depuis le temps qu'elle était attendue, elle a fini par arriver. Timidement d'abord puis plus fort. On l'a espérée, espérée. On en a vite profité. Elle est devenue si rare ces dernières années.
Chez nous, il n'en est pas tombé 1,50 m. Le vent a fait des siennes 2 semaines durant. Mais ce n'est pas grave : on a eu la neige !!!
Et rien que ça, rien que d'y penser, ça réchauffe le cœur : j'aime la neige, y marcher, y jouer avec les mômes, la photographier.
Il y a là deux semaines de photos regroupées.