Articles

Affichage des articles du mars, 2017

I am whole - KMG Ethiopia

Image
Il y a trois semaines, je vous parlais de mon projet pour le blog : une collecte d'argent au profit d'une association œuvrant pour les droits des femmes. Pour celles et ceux qui seraient passés à côté ou qui auraient oublié, l'article est ici : Soyons maîtres-se-s du changement.
Je vous en avais alors promis de vous de revenir pour présenter les associations, notamment KMG-Ethiopia, et puis je suis repartie au fin fond de mon maquis, en sortant de temps en temps pour râler ... Ma devise devrait être "Je râle donc j'existe". 
Trois semaines sont donc passées sans que je n'en reparle, et quand je vois que certains youtubeurs arrivent à collecter plus d'un million d'euros en quelques jours pour une œuvre humanitaire, je suis juste admirative ! Et je me dis qu'il serait temps que je fasse un peu vivre ce projet que vous avez accueilli avec enthousiasme pour récolter quelques euros ...
Bref, parlons peu, parlons bien. Aujourd'hui, je vais vous…

Marketing pas cher

Image
Comme j'en ai un peu marre de parler de droits des femmes, de droits des enfants, de fascisme rampant (ou pas, d'ailleurs), aujourd'hui, j'ai envie d'innover, de mettre du rose et des paillettes sur mon blog. Être enfin un peu girly et parler beauté, cosmétiques (je tente une reconversion : le blog humeur c'est bien gentil mais ça ne rapporte rien ...).
Donc, il parait que l'Oréal, c'est bien, c'est bon, c'est joli. Et en plus, ils ne testent pas leurs produits sur les animaux et les youtubeuses beauté sont RA-VIES. C'est pas moi qui le dit, c'est ma copine. Parce que moi, en vrai, je ne suis pas plus les youtubeuses beauté que les blogueuses beauté : j'y comprends rien, ça ne m'intéresse pas et les rares fois où j'ai tenté de lire un article beauté, j'ai eu l'impression de me farcir une page de pub.
Bref, tu l'as compris, ça ne me passionne pas. C'est peut être bien mais pas pour moi. Moi, je suis le genre d…

L'envers du décor - Insta'Corse #5

Image
Cet appareil photo a un problème : il ne fait que des flous plus ou moins artistiques et plutôt plus que moins, d'ailleurs. Le problème, c'est que je ne l'utilise pas pour l'art ou alors l'art du travail bien fait.
Alors, quel ne fut pas le choc, l'autre jour de découvrir que s'il refuse obstinément de faire un cliché potable de paysage ou même de station d'épuration, il fait des photos sous-marines juste parfaites ...
L'envers du décor vous présente aujourd'hui, la grande île des Lavezzi, sous l'eau. Heureusement que désormais je travaille aussi sur le milieu marin !


J'avais entamé il y a quelques mois un rendez-vous aléatoire, l'Insta'Corse. Des instantanés photos de mon île. Je crois qu'après une semaine chargée et en ces temps de doutes liés au changement de saison, il est temps de reprendre un peu avec ma première photo sous-marine ... La fréquence sera toujours aussi aléatoire ;-)

Entre leurs mains - Suite

Image
Cet article fait suite à celui de lundi : L'avenir entre les mains. Il explique ma colère car tout le monde ne vit pas en Corse et peu ont entendu parler des dernières âneries de nos dirigeants. Je vais donc vous expliquer ce qu'il s'est passé et ça me permettra de mettre des mots sur ma colère. 

Les faits.  Dimanche soir, j'ai appris que le président de l'assemblée de Corse n'avait rien trouvé de mieux que de commander un questionnaire afin, dit-il, de mieux connaitre la diversité en Corse et les problèmes que peuvent rencontrer les élèves. C'est ce qu'il affirme. 
Ce questionnaire, sur plus de vingt pages, interroge sur de nombreuses choses mais surtout sur la langue parlée, le sentiment d'être français, corse, italien, sarde, arabe, etc. Il interroge aussi longuement sur la religion, les pratiques religieuses. 
Ce questionnaire est censé être anonyme. Mais quand on le regarde, il n'est nullement anonyme : la première question consiste à deman…

L'avenir entre les mains

Image
Elle s'appelle Batgirl et elle n'a pas huit ans. C'est une petite fille sans histoires. Elle va à l'école, y apprend à lire, écrire, compter et parler français. 
Elle corrige les fautes d'orthographe dans ses livres. Elle apprend les tables de multiplication. Elle a des contrôles, se réjouit quand elle a 20 et que Nino n'a que 19 ou quand elle a un contrôle de lecture sur "La princesse qui n'aimait pas les princes". 
Ses amis s'appellent Agathe, Ghiulia, Nino ou Petru. Ils n'ont pas de nationalité ni de religion. Elle a ses grands-parents en France tandis que ceux de Chiara vivent en Sardaigne. Et d'ailleurs, le week-end dernier, elle a vu la Sardaigne de l'autre côté de la mer. Elle était contente.
Dieu n'existe pas mais elle sait que d'autres y croient et qu'elle ne peut leur dire que ce ne sont que des conneries, même si elle le pense profondément. 
Bref, c'est une petite fille comme beaucoup d'autres. Mais …

A l'heure du bilan

Image
J'aimerais arriver et crier "Ça y est, je l'ai ! J'ai réussi !" mais j'ai peur. J'ai peur de m'être plantée. J'ai peur d'avoir espéré, en vain. J'ai peur d'être déçue.
Et en même temps, je ne peux m'empêcher d'espérer. De vouloir y croire. Je vais sûrement vite déchanter. Comment pourrais-je l'avoir réussi ? Je vais en chier quand je vais me rendre compte qu'en fait, non, je ne l'ai pas eu. Que toutes ces heures, ces jours, ces semaines, ces mois d'attente et de travail n'auront servi à rien.
J'ai peur.
J'ai la boule au ventre. Cela fait des jours qu'elle est là, qu'elle augmente. Elle prend de la place et me serre désormais la gorge. Elle s'était un peu calmée depuis mercredi midi mais là, à l'approche de l'échéance, elle revient au triple galop. J'ai les doigts et les mains qui tremblent.
Que ces jours et ces heures sont longs. Les semaines ont ressemblé à des ann…

Soyons maîtres-se-s du changement

Image
Ça y est, on est le 8 mars. Trois semaines que j'ai déconnecté. Trois semaines qui sont passées à une allure complètement folle. Je vous avais laissé-e-s en vous promettant de vous présenter aujourd'hui l'un de mes projets. Donc, c'est parti.
Comme vous vous en doutiez, il a trait aux droits des femmes, bien évidemment, la date du 8 mars n'était pas innocente ... Ce n'est pas dans mes habitudes, si tant est que l'on puisse considérer que j'en ai, de publier un article spécifiquement le 8 mars, sur la condition des femmes au 21 ° siècle, en France et dans le monde. J'ai la fâcheuse tendance à écrire sur le sujet quand cela me chante.
Nous devons nous pencher tous les jours sur les droits des femmes et œuvrer chaque jour que nous respirons pour que ça s'améliore. Pour que nos filles et nos fils, nos sœurs et nos frères vivent mieux. Mais il me semble quand même nécessaire que cette journée existe pour faire le bilan et rappeler à chacun-e le chemi…